Pourquoi ne pas jouer?

Après m’être concentré sur l’émail sur des pièces toutes fluides, j’ai décidé de jouer un peu… et d’utiliser les défauts que je n’ai pas manqué de rencontrer au cours de ma vie céramique. J’ai voulu oublier un peu l’émail cristallin et faire des pièces avec des « matières » aux textures variées, cratères, fissures boursouflures, bref des « défauts »…

  • Émail rouge de cuivre. Copper red

Tout en conservant des plages de tranquillité avec des émaux aussi parfaits que possible.

J’avais déjà fait des tableaux avec des engobes sur émail, des ajouts de sable, de mica etc… mais l’opération était facilitée par le fait que la cuisson à plat des tableaux évitait que les ajouts ne se retrouvent sur la plaque d’enfournement.

detail13

Par exemple un engobe se devrait d’être en accord avec son support pour qu’il ait une bonne adhérence, mais là je cherche plutôt à ce qu’il se détache, se boursoufle, fonde plus ou moins, bref qu’il vive.